L’école François-Jacob

L’école François-Jacob est située dans les Alpes-Maritimes, dans le village de Mouans-Sartoux près de Grasse. Et, depuis quelques jours, tout le monde en parle. Nice-Matin a publié un reportage qui a été vu par plus de 1 500 000 personnes sur Facebook ! Explications.

Ici, il y a 300 jours de soleil par an et en plus, à la cantine, on mange bien : la nourriture est saine et tous les élèves sont ravis.

Premier élément de satisfaction, depuis 2012, c’est la seule école française à proposer des aliments 100 % bio. Mais ce n’est pas tout. Comme l’explique la vidéo de Nice-Matin, cette cantine est révolutionnaire a bien d’autres atouts ! Regardez :

Les fruits et légumes poussent sur des terrains de la commune. Depuis 2014, ils sont autonomes à 80 %. Un agriculteur a été embauché, c’est un autre point positif de cette politique.

Un plan anti-gaspi de la nourriture a été mis en place. Les élèves peuvent choisir la quantité des portions qu’ils souhaitent manger et, s’ils ont encore faim, ils peuvent se servir à nouveau. Autre idée : les pommes et les oranges sont proposées en quartiers. Résultat, le gaspillage par assiette a été diminué de 80 % : on est passé de 147 grammes à 30 grammes de déchets ! Ils sont à leur tour triés et recyclés.

Autre conséquence, le coût du repas a diminué de 20 centimes, et ce malgré tous les investissements consentis par la commune.

http://positivr.fr/cantine-bio-anti-gaspi-ecole-mouans-sartoux/

Le personnel de la cantine se sent aussi revalorisé. Fini les conserves que l’on réchauffe, ils lavent, épluchent, coupent et cuisinent tous les légumes frais que l’on met à leur disposition.

Le menu est établi chaque semaine en fonction de la disponibilité et de la maturité des fruits et des légumes.

Un projet d’éducation alimentaire a été développé par les animateurs. Les élèves comprennent pourquoi on leur sert du bio et mangent plus volontiers les légumes du potager et les fruits.

Un atelier cuisine a été mis en place pour les enfants.

Toutes ces initiatives ont transformé le goût et l’appétit des enfants. Les plus déçus sont les plus grands qui quittent l’école pour aller dans un établissement du secondaire !

Enfin, les 2/3 des parents déclarent avoir changé leurs habitudes alimentaires dans leur famille. Moins de sel, plus de produits locaux, plus de bio et plus de fruits et légumes.

C’est bien la preuve que l’exemple que l’on donne est le meilleur des apprentissages.

Pourtant, certains doutent que ce modèle puisse être suivi partout. Mouans-Sartoux ne compte que 10 000 habitants et les grandes villes urbaines auraient plus des difficultés à avoir des terres cultivées disponibles. Gilles Pérole, adjoint au maire répond clairement à ces critiques :

« Ils se trompent. Le principe n’est pas de caler le projet de Mouans-Sartoux sur chaque territoire mais d’en comprendre l’essence et l’appliquer, en le personnalisant à son territoire. L’important est d’avoir un objectif clair : respecter la santé des enfants et l’environnement. A partir de là, toutes nos actions sont analysées et modifiées pour répondre à ce double objectif. Bref, du bon sens pour faire bien, pas cher. Les contraintes rendent intelligent ! »

Convaincus ? Il vous reste à passer le message dans l’école de vos enfants !

Article extrait du site Positiv.fr http://positivr.fr/cantine-bio-anti-gaspi-ecole-mouans-sartoux/

Vous avez aimé : PARTAGEZ !
Share

envoyez
FAITES CIRCULER CETTE INFORMATION !
Envoyez-la ICI PAR MAIL à qui vous voulez !

Share