L’Islande impose l’égalité salariale !

Depuis le 1er janvier 2018, la loi sur la parité salariale, annoncée par le gouvernement islandais en mars et votée en juin 2017, est rentrée en vigueur. Pour ce pays qui fait déjà figure de modèle en matière d’égalité femmes-hommes, c’est un nouveau pas en avant et un bel exemple pour ouvrir la nouvelle année après les révélations en cascade sur les violences subies (de quelque nature qu’elles soient) par les femmes.

Article extrait de “La Relève et la Peste” du 3 janvier 2018 https://lareleveetlapeste.fr/

Le 24 octobre 1975, près de 90% des Islandaises, travailleuses et femmes au foyer, descendaient dans la rue pour manifester. L’espace d’une journée, l’économie islandaise s’était arrêtée, fournissant par là même la preuve explicite de l’indispensabilité des femmes pour ce petit pays de 330 000 habitants. 5 ans plus tard, pour la première fois au monde une femme (Vigdís Finnbogadóttir) était élue présidente au suffrage universel !

Le 24 octobre 2016, à 14h38 précises – heure symbolique à laquelle les femmes commençaient à travailler « gratuitement » en considérant les disparités globales de salaire entre femmes et hommes – environ 25 000 femmes réclamaient l’égalité dans les rues de Reykjavik. Quelques mois plus tard, le 8 mars 2017, le Premier ministre Bjarni Benediktsson annonçait une mesure radicale pour imposer l’égalité salariale !

En effet, désormais l’égalité salariale est imposée par la loi : toute entreprise comptant plus de 25 employés devra rendre compte d’une stricte égalité salariale (via un certificat officiel délivré après inspection), tout écart étant passible d’une amende. Soulignons d’ailleurs que cette loi sur l’égalité salariale ne concerne pas seulement le genre, mais aussi l’orientation sexuelle, le handicap, l’origine ethnique, l’âge et la religion.

Cette loi s’ajoute à celle sur les congés maternité/paternité qui accordait déjà 3 mois pour l’homme, 3 mois pour la femme et 3 mois à se répartir entre eux. Ou encore au fait que toutes les publicités comportant des représentations sexualisées et sexistes des femmes ont été interdites afin de lutter contre les stéréotypes sexistes et de genres. De même, l’égalité des genres est enseignée dans les écoles dès le plus jeune âge afin que les enfants soient sensibilisés aux questions d’égalité : les manuels scolaires sexistes sont également bannis des écoles.

Bref, l’Islande semble bien déterminée à porter le flambeau de la lutte contre les discriminations liées au genre. Et si la France dispose elle aussi de lois contraignantes sur l’égalité salariale, celles-ci ne sont que très peu appliquées.

Article extrait de La Rélève et la Peste 3 janvier 2018 https://lareleveetlapeste.fr

 

Vous avez aimé : PARTAGEZ !
Share

envoyez
FAITES CIRCULER CETTE INFORMATION !
Envoyez-la ICI PAR MAIL à qui vous voulez !

Share